À propos

Projet

Ce carnet scientifique porte sur les enjeux théoriques posés par la narrativité en littérature contemporaine. Il permet aux membres de notre équipe de garder un œil sur les actualités scientifiques du domaine, de signaler des parutions intéressantes, de rassembler des références en théorie du récit et d’alimenter les recherches en cours.

Le projet actuel porte sur le personnage romanesque contemporain et l’orientation de son agir. Témoins des transformations du monde occidental et y réagissant, les formes culturelles élaborent des représentations complexes de cette situation, infléchissant leurs ordres ou en créant d’autres mieux aptes à dire cette nouveauté qui nous affecte. Ce projet entend étudier la manière dont maintes œuvres littéraires françaises et québécoises de la dernière décennie, publiées sur support papier ou numérique, mettent en scène une modalité particulière de ce rapport incertain au monde qui est devenu le nôtre.

Nous entendons analyser des œuvres au cœur desquelles se trouvent des personnages dont le lien avec le réel est absent, faussé ou dévoyé : doués de faibles capacités d’interpréter leur propre univers ou ce qui leur arrive ; en position de patients plus que d’agents et n’imprimant aucun but véritable à leurs gestes ; nouant un rapport conflictuel au temps et à la mémoire ; coupés de leur milieu ou n’éprouvant plus les liens les unissant à autrui, en perte de familiarité. L’hypothèse centrale du projet est que, pour représenter ces personnages éloignés du paradigme narratif de l’homme d’action, les œuvres littéraires papier et numériques vont opter pour une narrativité profondément remaniée, à même de saisir et de donner forme à une expérience humaine désorientée, atteinte dans ses aptitudes de compréhension ou d’action.

Ce projet est subventionné par le CRSH (2012-2016), sous le titre « Agir, percevoir et narrer en déphasage : les personnages déconnectés comme indicateurs des enjeux contemporains de la narrativité ».

Équipe

Chercheurs :

  • René Audet (professeur, CRILCQ / Université Laval)
  • Nicolas Xanthos (professeur, Figura / Université du Québec à Chicoutimi)

Étudiants des cycles supérieurs :

  • Zacharie Bonneau (Université du Québec à Chicoutimi)
  • Rapahaëlle Guillois (Université du Québec à Chicoutimi)
  • Ann-Élisabeth Pilote (Université du Québec à Chicoutimi)
  • Rémi-Julien Savard (Université du Québec à Chicoutimi)
  • Virginie Savard (Université Laval)
  • Audrey Thériault (Université Laval)